Lexique de la Magie – Pour les particuliers et les entreprises

Cyril Regard, Magicien à Reims, Paris, Londres et partout en France et en Europe… vous propose ses définitions de quelques termes employés en magie, en prestidigitation et en grande illusion. Afin de mieux comprendre comment naissent les rêves ! Vous trouvez ainsi ci-dessous tout le vocabulaire de la magie, utilisé par les magiciens et mentalistes en France.
Attention ! Même si ces définitions reprennent des « vérités officielles » : chaque définition a été revue et écrite par Cyril Regard pour votre information et votre découverte. Ce lexique se veut ludique et informatif… Si vous avez des idées ou des définitions complémentaires à proposer : Contactez-nous !

Faire un choix dans le menu ci-dessus

  • Abracadabra

    La plus célèbre des formules magiques : Abracadabra.

    Cette formule proviendrait en réalité d’une phrase araméenne prononcée par Dieu lui-même : « Evra kedebra ». Cela signifie « je créerai selon mes paroles ».

    Mais bien plus qu’une phrase prononcée par Dieu, cette formule serait également un remède. En effet, depuis le IIe siècle, cette formule est utilisée en tant que moyen de guérison comme en atteste par exemple le poème latin Liber Medicinalis de Serenus Sammonicus. De nombreux talismans retrouvés par les archéologues nous prouvent l’usage de cette formule dans la pratique de la médecine. De plus, de nombreux auteurs en relatent les mérites au fil des siècles comme Daniel Defoe dans le Journal de l’Année de la peste en 1720. Ainsi, Abracadabra serait capable de soigner certaines maladies, et plus particulièrement la fièvre mortelle. Déjà un peu de l’hypnose ?!
    Vous avez aussi certainement remarqué que cette formule se rapproche de la plus dangereuse de Harry Potter… Avada Kedavra qui est ici le sortilège de mort !
    On la retrouve aussi dans la culture Pokémon : sous forme des deux pokémons Abra et Kadabra, son évolution.
    Bref… Abracadabra est une formule aussi vieille que le monde qui est toujours très connue et utilisée en magie… Même à la télévision !

  • Anneaux Chinois

    C’est parce que ça commence par « A » qu’on en parle et qu’on va le dire une fois pour toutes : OK pour décrire un peu des vieux termes de la magie comme ça, mais hors de question d’utiliser ça avec du public. Les anneaux chinois, un tour vieux comme le monde que tous les magiciens ont fait… Plus de nos jours s’il vous plait !
    Plus sérieusement : ce classique de la magie est un exemple qui a longtemps été efficace. « Pack Small, Play Big » Les anneaux chinois sont bien visibles sur scène et c’est aussi un effet très simple à comprendre. Le public imagine facilement cette représentation et ce puzzle.
    De (très) nombreuses variantes existent sur cet effet. Souvent, entre deux et huit anneaux sont utilisés. Il y a également plusieurs techniques différentes pour enclaver les anneaux ou les séparer.
    C’est à la fois un tour de base et qui peut aussi demander beaucoup de travail si on veut présenter les techniques les plus subtiles et les plus complexes. Selon moi : un des meilleurs effets de close-up se base sur cette idée. C’est le tour qui permet d’enclaver (comme avec les anneaux chinois) deux BAGUES empruntées à deux spectateurs. Ce n’est à ce moment plus un « accessoire de magicien ». C’est un objet personnel et avec lequel il se passe quelque chose de totalement impossible ! De la belle magie !

  • Apparition

    En magie, il se passe des choses impossibles. Un des effets bien connus utilisés par les magiciens consiste à faire apparaitre des objets. Aussi, Cyril Regard joue le jeu et aime vous surprendre avec diverses apparitions, des objets classiques comme des pièces, ou des cartes par exemple. Dans la magie du Champagne, il y a aussi des apparitions de flûtes et de bouteilles !
    Souvent, ces effets sont simples et directs pour le public. Il y a certains effets que l’on peut ajouter pour donner plus de poids à l’apparition.
    Soit on peut faire apparaitre un objet que l’on a fait disparaitre auparavant. Soit un nouvel objet comme « sorti de nulle part »… Où encore un objet qui a été choisi ou pensé par un spectateur !
    Ainsi, j’ai présenté régulièrement sur scène l’apparition d’une boule de bowling après qu’un spectateur a été influencé pour choisir cet objet !

  • Artistique

    La magie, un art ?

    Mais avant ça ! Qu’est ce que l’art ? Aujourd’hui les limites de l’art et sa perception sont vraiment floues. Je me suis rendu récemment dans un musée d’art moderne où il était exposé des vases sur des machines à laver.. Apparemment c’est de l’art de nos jours. D’autres trouvent que des voitures peuvent être considérés comme de l’art… Et pour le coup je suis un peu de cette avis. Tout ça pour vous dire que l’art selon moi est totalement subjectif. Comme définition qui me plais est « l’expression par des créations humaines d’un idéal esthétique ». Alors on peut légitimement se demander si la magie est un art ?

    Bien sûr, du moment qu’elle est pratiquée par un artiste ! C’est presque une question philosophique qui demanderait plus qu’une simple définition pour pouvoir y répondre…
    Ce qui veut dire : ça dépend ! En effet, certains magiciens sont de vrais artistes, qui mettent du cœur à l’ouvrage et de la passion.
    D’autres ont la volonté d’être plus technique et de créer de la technicité.
    Tout dépend en réalité de l’approche et de la façon de travailler. Une personne qui fabrique des verres peut ainsi être un verrier d’art comme un employé Ikea… La magie peut être pratiquée dans plusieurs états d’esprit différents. Ainsi, ce débat date de très longtemps et est partagé et alimenté par de nombreux magiciens. C’est sûrement en réalité un faux débat. Plutôt que de se concentrer là dessus et de perdre du temps dans des questions existentielles : entrainez-vous et faites de la magie ! Et si vous pensez que c’est de l’Art, cela le deviendra ;)

  • Automatique (tour)

    Un tour automatique est un tour qui fonctionne tout seul ! Aucune manipulation n’est exigée, c’est juste le comptage des cartes ou la disposition, ou les propriétés mathématiques du tour qui donnent l’impression d’un tour de magie. En vrai : des maths ou de la logique tout simplement. Idéal pour les débutants qui veulent se concentrer sur une présentation et non sur la technique… Mais aussi pour certains professionnels !
    En effet, parfois il est important dans certains effets ou le storytelling est important de se concentrer sur l’histoire…
    La technique peut être jolie mais si elle est trop présente tout le temps, cela se sent ! Alors on va choisir d’alterner des tours de manipulation avec des tours automatiques pour varier les méthodes et les présentations !
    Il y a aussi la possibilité de combiner les deux. Un tour automatique dans lequel on ajoute certaines manipulations (comme des faux mélanges) pour convaincre encore plus !
    Certains effets d’hypnose peuvent aussi être utilisés avec des tours automatiques. On se concentre sur l’induction hypnotique et la magie fait le reste !

  • Baguette magique

    La baguette magique est l’un des principaux outils magiques. Elle a tout d’abord été utilisée pendant des milliers d’années comme instrument d’invocation dans les rites magiques et religieux. Parfois, la baguette magique sert également à canaliser de l’énergie, à tracer des symboles magiques ou bien un cercle sur le sol, ou encore à indiquer la provenance d’un danger lorsqu’on la fait reposer en équilibre sur la paume du sorcier. Pour certains magiciens, la baguette représente l’élément « air » et elle est consacrée aux Dieux. Aujourd’hui, dans les spectacles de magie, elle est utilisée surtout comme symbole car beaucoup appréciée des enfants et des spectateurs aimant ce type de mise en scène.
    La baguette magique peut aussi être un outil permettant certaines manipulations. Dans les tours de gobelets par exemple, il n’est pas rare que le magicien utilise une baguette. Elle lui permet de cacher les balles dans sa main. La baguette favorise une position de main naturelle qui permet de masquer certains mouvements. C’est pratique !

  • Bicycle

    Vélo. Enfin, littéralement. Mais vous dites « Bicycle » à n’importe quel magicien, il voit la marque de son jeu de cartes favori. Le jeu le plus utilisé par tous les magiciens du monde ! La grande majorité des cartes truquées qui existent sont fabriquées pour ressembler à des Bicycle d’ailleurs… Et Par la marque elle-même ! La majorité sont à dos rouge ou bleu. On les reconnait car on y voit un ange… Qui fait du vélo !
    Fabriquées en (très) grandes séries par The US Playing Card Company, les Bicycle sont des cartes de haute qualité et très abordables. Elles permettent de jouer aux cartes bien sûr mais aussi d’apprendre la magie plus facilement ! En effet, les jeux se manipulent facilement et certaines techniques comme le Faro sont réalisables seulement avec des jeux de qualité.
    Ce sont certainement les cartes à jouer les plus utilisées et représentées dans le monde occidental.
    Faites attention aux jeux de cartes que vous verrez dans le prochain film que vous regarderez… Ce seront presque à coup sûr de Bicycle !
    En France, nous n’avons pas de marque vraiment commune et identifiable de cartes à jouer… Comme de marqueur par exemple ! Et du coup… Nous avons copié les US ! Les magiciens américains utilisent des Bicycle et des marqueurs Sharpie car là bas ce sont les références ! Tout le monde en possède ! Cela parait donc honnête et non truqué. En France, nous n’avons aucun intérêt à utiliser ces jeux particulièrement… Si ce n’est la facilité à se procurer des cartes truquées…
    Personnellement, mes cartes préférées sont les Butterfly Playing Cards… La version dorée est juste incroyable et le simple fait de sortir le jeu de l’étui attire déjà les regards… De quoi commencer de la meilleure façon notre effet de magie des cartes !
    Aujourd’hui, les fabricants de cartes créent des jeux tous les jours… Pour les collectionneurs !

  • Boniment

    Le boniment correspond à l’enrobage du tour de magie. La définition officielle est le « propos débité pour convaincre et attirer la clientèle ».
    Un tour de magie est souvent très rapide et aussi assez abstrait. Comme il s’agit de quelque chose de rare, il peut aussi être incompris.
    Le spectateur n’a pas eu le temps de voir ce qui se passe ou bien n’a pas fait attention ! Et il rate le tour ?! C’est inconcevable quand on sait tout l’entraînement que cela implique !
    Alors le magicien est aussi un bonimenteur… Une personne capable d’attirer l’attention par ses mots (son boniment) et de préparer son auditoire à s’émerveiller. Car l’émerveillement se travaille. Vous connaissez sans doute l’histoire de Joshua Bell, le célèbre violoniste qui a joué dans le métro sur un violon à plusieurs millions d’euros… Sans que personne ne s’arrête !
    S’il y avait eu une présentation à la hauteur de l’événement il y aurait eu plus de monde pour apprécier le travail et le talent de ce jeune homme ! C’est un peu pareil en magie. La magie « non préparée » et « non attendue » est rarement puissante. Il faut un bon boniment, une histoire et un contexte pour préparer les spectateurs à voir l’impossible.

  • Bonneteau

    Le Bonneteau… Ne jouez jamais à ça ! C’est une arnaque ! Bon, quand on ne dépense pas d’argent et que c’est lors d’un tour de magie, cela peut donner deux choses : ou c’est sympa, voire même super et magique (c’est rare). Ou alors c’est dégradant pour le spectateur qui participe et qui va toujours « perdre » face au magicien.
    Le bonneteau peut être pratiqué avec des cartes à jouer, mais pour la version de base, voilà ce qu’on trouve.
    Premièrement 3 demi coquilles de noix. Ensuite, une petite bille (muscade). On place alors la muscade sous une coquille et on mélange. Alors où est-elle ? Perdu.
    C’est un effet assez classique qui possède de nombreuses variantes et techniques. Avec des coquilles de noix comme des cartes.
    Et même quand on est magicien, il est déconseillé de jouer au bonneteau dans la rue avec des inconnus ! C’est vrai, un tricheur essaiera toujours de tricher et même si vous savez comment il fait, le tricheur trouvera un moyen de s’en sortir… Et il arrive même que ça devienne violent alors méfiez-vous !

  • Break

    En anglais : pause. Ici, en magie ce terme est généralement traduit par « brisure » mais vous n’entendrez (presque) jamais ce terme ! En effet, on dit break. C’est un petit espace que l’on maintient entre 2 cartes dans un jeu. Le plus souvent avec le petit doigt pour plus de discrétion. Cela sert à garder l’emplacement d’une carte ou d’un paquet de carte. Ainsi, le spectateur voit que les cartes sont égalisées et que tout est normal. Alors qu’en réalité : le magicien garde un repère.
    C’est très utile avant un contrôle de cartes. On reprend par exemple la carte du spectateur et on la remet environ au milieu du jeu. De devant, le spectateur à l’impression que sa carte est égalisée avec les autres. En réalité un break est gardé. Le magicien peut ensuite parler un peu (il est rare que l’on fasse la manipulation immédiatement car le spectateur est toujours attentif au début).
    Puis on contrôle la carte et le tour est (presque) joué !

  • caché

    C’est notre grande force à nous de cacher, d’avoir des secrets… Ah le secret. C’est une partie très importante de mon métier. Avez-vous déjà entendu un magicien révéler ses tours ? Je ne pense pas sinon il n’est pas digne de l’appellation « magicien » … Évidemment je plaisante ! Mais pas trop. Effectivement il est mal vu dans la profession de révéler ses secrets. Mais qu’est-ce qu’un secret ? Et pourquoi garder ses secrets ? Petite histoire… Le secret est ce qui est volontairement occulté, retenu ou dissimulé. Il est à distinguer du mystère qui pourra être élucidé dans le futur par la science ou autre. Ou pire du mensonge qui résulte de la falsification !

    Étymologiquement le mot secret vient de « qui se tait, qui est sur la réserve ». Mais en fonction du cadre dans lequel on se place, les tenants et les aboutissements ne sont pas les mêmes. Par exemple, en philosophie, religion ou en encore en sciences les raisons et significations du mot « secret » ne sont pas identiques à celles que l’on peut trouver en politique, vie quotidienne ou encore vie professionnelle.

    Dans notre cas nous nous situons plutôt dans le deuxième groupe. Dans ce cas-là alors on dit que le secret est ce qui ne peut être connu ou compris parce que volontairement caché à ceux qui ne sont pas initiés ou confidents. Exemples plus communs : Secrets de défense nationale (zone 51), secret complotiste (Illuminati).

  • Cardshark

    Cardshark : Requin des cartes littéralement. On a voulu choisir un truc qui impressionne ici. ça marche ? A vous de me le dire. Cela désigne un expert tricheur aux cartes. quelqu’un qui peut tricher au cartes lors d’une partie de poker par exemple. Le plus grand risque : c’est de se faire prendre…
    Il existe de nombreuses techniques de triches. Elles ne sont pas toujours proches des techniques de cartomagie ! On peut même dire que la magie et la triche sont deux monde presque différents. Il est relativement rare qu’un bon magicien soit un bon tricheur… Ou inversement !
    Cardshark désigne aussi un créateur de jeux de cartes et d’effets magiques.

  • Carte clé

    Une carte clé ressemble à une carte, et pas à une clé. Ainsi, c’est juste une carte que l’on connait dans un jeu. On connait son emplacement. On peut par exemple faire choisir une carte (qu’on ne connait pas). Ensuite on la replace dans le jeu, juste en dessous de notre carte clé. Et si le jeu n’est pas mélangé, on sait alors que notre carte se trouve juste à côté de la carte !
    Ce type d’effet est assez simple et convient bien aux débutants.
    Si vous êtes audacieux et un peu chanceux, vous pouvez même demander à un spectateur de mélanger le jeu. Si la personne mélange rapidement et sans grande expertise, il y a des chances que les deux cartes importantes ne soient pas séparées et que vous puissiez quand même retrouver la carte du spectateur !

  • Cartomagie

    La cartomagie : C’est la magie des cartes. En effet il y a un terme spécifique comme pour la numismagie ! La cartomagie englobe toutes les routines, les effets, les techniques et les tours de cartes.
    C’est un domaine vaste sur lequel certains magiciens passent leur vie complète ! En effet : il y a de quoi faire ! Des techniques les plus basiques aux plus exigeantes. Des tours automatiques aux tours de « petits paquets »… Il existe des milliers de livres sur le sujet et encore plus de vidéos.
    Les cartes sont à la fois un objet commun et typique des magiciens aussi. Chaque personne a déjà joué aux cartes… Qu’elles soient traditionnelles ou de Uno ou des 7 familles…
    Alors cela donne une impression attendue par le public et en même temps… De nombreuses surprises sont possibles !
    Découvrez l’article complet sur la cartomagie

  • Cartomane

    Un cartomane est une personne pratiquant la cartomagie.
    Presque tous les magiciens commencent par la magie des cartes : c’est un accessoire facile à se procurer. Cela ne coûte pas cher. Et les premiers tours que l’on peut apprendre sont faciles ! Cependant, certaines personnes ne « passent jamais à autre chose » et décident de consacrer tout leur temps, toute leur énergie et leur passion dans la magie des cartes !
    Les pères de cette discipline sont Dai Vernon, appelé Le Professeur, qui a influencé les plus grands noms de la magie d’aujourd’hui ! On compte aussi Ed Marlo ou Fred Kaps par exemple… Il y a de nombreux magiciens célèbres dans les cartomanes !
    Il existe de nombreux cartomanes reconnus dans notre domaine ! Les Français les plus célèbres sont Bébel, Bernard Bilis ou encore Dominique Duvivier.

  • Change

    Un change en magie est une transformation d’un objet en un autre objet. Pour les cartes on parle aussi de « changement de couleur » (même si la carte n’est plus du tout la même, et pas juste la couleur. Allez savoir pourquoi ;) )
    On parle aussi de change quand le magicien transforme secrètement un objet contre un autre. Par exemple une pièce normale empruntée à un spectateur est échangée contre une pièce truquée ou gimmick.
    Il y a deux catégories assez distinctes dans ce domaine.
    Les changes qui sont censés être vus et ceux qui doivent être cachés.
    Ils n’ont pas la même utilité. D’un côté, un effet magique est présenté. Un objet ou une carte se transforme pour un autre ! L’effet doit être visible et annoncé par le magicien pour que tout le monde remarque ce qui se passe !
    De l’autre, on peut effectuer ces manipulations de façon invisible. Un des meilleurs exemples est d’emprunter une pièce à un spectateur. On la change discrètement afin de la remplacer par une pièce truquée… Le magicien peut alors réaliser le tour de magie prévu ! On fait la même opération à la fin pour rendre au spectateur sa pièce d’origine… Malin n’est-ce-pas ?!

  • Climax

    En prestidigitation ou dans un tour de magie, le climax désigne le moment fort et particulièrement surprenant qui achève le tour. Un tour peut être construit avec plusieurs climax consécutifs de plus en plus forts. Généralement deux ou trois climax peuvent s’enchaîner. Les premiers pouvant laisser croire que le tour est terminé concourent à faire baisser l’attention du spectateur.

  • Close-up

    Le close up est une spécialité de la magie qui consiste à se produire très près des spectateurs. C’est d’ailleurs la plus grande spécialité de Cyril Regard, avec la magie du Champagne. Ainsi, c’est une discipline qui se pratique très bien lors d’un déjeuner ou d’un diner, à table ou en situation de cocktail, dès que l’on peut s’approcher suffisamment d’un groupe de personnes. C’est pourquoi le close-up est appelé aussi magie rapprochée ou micro magie.

  • Complice

    On peut utiliser un ou plusieurs complices dans son numéro ! Aussi appelé « baron » un complice est une personne préparée à l’avance, ou juste au moment du tour (on parle alors de complice instantané) et qui permet de tricher ! C’est ainsi une solution trop simple et qui n’a, selon Cyril Regard, absolument aucune classe et donc aucune place dans un vrai spectacle de magie !

  • Connexion

    C’est le titre du tout nouveau spectacle en ligne de Cyril Regard !

    Un spectacle de magie en ligne en visio, interactif et familial pour profiter d’une soirée de magie depuis chez vous !
    Une vraie expérience interactive puissante qui permet de passer un très bon moment seul, entre amis ou en famille !

    Au programme : de la magie et du mentalisme, et surtout un souvenir d’une soirée pas comme les autres !

  • Contrôle

    On utilise le terme « Contrôle » pour définir une action qui vient amener une carte à une position choisie. Il existe des dizaines (peut être même des centaines) façons de faire. En effet, il est toujours très utile de garder la trace d’une ou plusieurs cartes dans un jeu. Dans la majorité des tours de cartes qui implique de la manipulation (à l’inverse des tours automatiques), on contrôle les cartes.
    Que ce soit pour retrouver les as dans une démonstration de triche… Où encore pour suivre une carte choisie… Un contrôle de carte est bienvenu. Il est possible de contrôler une carte sur le dessus du jeu ou en dessous. C’est le plus classique. C’est aussi possible de placer comme cela une carte à un endroit précis (12ème position en partant du dessus…) Tout est dans le choix du magicien !
    Là encore il y en a pour tous les niveaux. Il existe des contrôles de débutants, qui s’apprennent en quelques heure. Il existe aussi des techniques très complexes qui demandent un travail et des répétitions énormes !
    Quoi qu’il en soit, si vous faites de la magie, ce sont des techniques que vous allez devoir travailler !

  • Corde

    Les tours de cordes sont des tours très visuels et directs. Même si les effets sont souvent les mêmes (on coupe et on restaure), les présentations peuvent être très différentes et remplies d’humour, de jeux de mots ou de rythme. De plus, quand on s’y perd, c’est très fort de pouvoir être surpris ou bluffé avec des objets aussi courants ou aussi simples !

  • Corde Hindoue

    Le tour de la corde hindoue est l’un des mythes les plus ancien de l’Inde. La première trace de cette pratique remonte à 1355 grâce à Ibn Battuta un explorateur de passage en Chine. Plus précisément au palais Amir à Hangzhou. Pour réaliser son tour, un magicien lança une balle avec des lanières suspendues dans le ciel. La balle disparu dans les nuages. C’est alors qu’un de ses jeunes assistants monta dans le ciel attaché à une corde. Après de longues minutes d’attentes sans réponse ni retour de l’assistant, le magicien décida de le suivre avec un couteau. Des morceaux du petit garçon commencèrent à tomber du ciel. Le magicien revint avec ses vêtements recouverts de sang.

    Il embrassa le sol devant Amir puis réunis chaque morceau du jeune dans un panier. Après quelques instants, le garçon sorti du panier en un seul morceau et en pleine santé.

    D’autres témoignages furent reportés au cours du 16ème siècle par des témoins hindous et … allemands.
    Le tour semble tiré de rituels bönpos (Tibet) associant la montée au ciel et le démembrement par les démons. Des commentaires existent dans les Jatakas et dans les Mandukya Upanishad notamment.

    Dans son ouvrage The ordinary man’s India (1927), A.C.Brown cite trois témoins européens du tour.  Le premier d’entre eux, Lady Waghorn l’aurait vu réalisé en 1892 près de Madras et en fit un article pour le Daily Mail.

    Pendant des années, de nombreux magiciens offrirent des récompenses mirobolantes aux magiciens d’origine indienne qui accepteraient de faire ce tour. Leurs propositions ne furent jamais acceptées et la légende de ce garçon qui grimpe à une corde magiquement suspendue en l’air et qui se volatilise, persista.

    Ce tour entra au programme de la saison 1927 – 1928 de Thurston et resta plusieurs années à son répertoire pour sa valeur publicitaire, bien qu’il ne fût pas aussi impressionnant que ses autres tours. Bien que sa version du tour de la corde soit une de ses illusions les plus coûteuses, on dit qu’il dépensa plus de 10 000 dollars à la mettre au point, son exécution resta très compliquée et il était rare qu’il le réalisât correctement.

  • Couleur

    Une couleur dans un jeu de cartes désigne la suite. Ainsi, un jeu de cartes ne comporte pas deux couleurs (le rouge et le noir) mais 4 : Pique, Cœur, Trèfle et Carreau. En français les magiciens les nomment souvent dans cet ordre connu sous le nom de « PiCoeurTrèCar » qui reprend les premières lettres de chaque couleur. En anglais, l’ordre préféré des couleurs est « CHaSeD » (qui se traduit par « poursuivi ») pour Clubs (Trèfle) Hearts (Cœur) Spades (Pique) et Diamonds (Carreau).
    Vous noterez qu’en Anglais, les couleurs sont toujours au pluriel.

  • Créativité

    La magie se compose de deux ingrédients importants : la création des numéros, et leurs interprétations. Pour être un artiste complet, il faut aussi bien faire marcher son cerveau pour être très créatif et imaginer des effets nouveaux, ou de nouvelles méthodes pour les faire différemment, et réussir à bien les interpréter ensuite !

  • Cyril Regard

    C’est moi ! Je suis magicien professionnel depuis 2007… Et je suis en train d’écrire ce petit lexique de la magie afin de t’apprendre j’espère quelques petites choses ! Si tu as des questions… Écris-moi !

  • Débinage

    Le débinage est l’action de révéler à un spectateur le secret, le processus du tour. C’est contraires aux règles de la magie !

  • Détournement d’attention

    Le détournement d’attention est aussi appelé « Misdirection ». En magie, le détournement d’attention est une technique qui consiste à diriger l’attention et la focalisation du spectateur vers une action pour en dissimuler une autre. Par exemple, le magicien égalisera un jeu de cartes pour effectuer un empalmage ou remontera sa manche pour saisir un accessoire (avant une apparition, par exemple). En résumé, il s’appuie sur les mécanismes de pensée du spectateur qui associe certains effets à certaines causes et détourne ces processus à son avantage.
    C’est une technique que j’apprécie tout particulièrement. J’aime voir dans les yeux du spectateur cette pensée : « j’aurais pû voir ça si j’avais regardé ». D’ailleurs, une page complète est dédiée à cette pratique !

  • Dextérité

    La dextérité est la façon de manipuler quelque chose avec adresse. Cela vient du latin et signifiait « la main droite ». C’est donc un adjectif qui est toujours relié à la main ou aux doigts. Attention donc aux répétitions, on ne dit pas « dextérité des doigts » !
    C’est un atout indéniable en magie comme en mentalisme. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer d’ailleurs… La dextérité est aussi de mise en mentalisme. Il y a de nombreuses technique qui nécessitent des manipulations très exigeantes pour certains tours de lecture dans les pensées !
    Être agile des doigts permet de facilement faire apparaitre ou disparaitre des petits objets comme des cartes ou des pièces. Certaines manipulations sont très difficiles et demandent un entrainement quotidien !

  • Direction d’attention

    La direction d’attention est un concept bien plus intéressant que le détournement d’attention. En effet, techniquement quand on détourne l’attention, on souhaite que le spectateur regarde « n’importe où, sauf là où la manipulation prend place ». Alors que quand on dirige l’attention, on souhaite que le spectateur regarde précisément là où l’on le guide. Ainsi, l’attention du spectateur n’est pas détournée, elle est au contraire attirée vers quelque chose de précis, qui fait bien l’affaire du magicien.

  • Disparition

    La Disparition. En littérature, c’est un livre dans lequel l’auteur a brillamment réussi à en pas utiliser une seule fois la lettre « e ». Mais nous sommes sur un site de magie… Un objet qui disparait sous nos yeux, c’est toujours aussi surprenant. Aussi, en plus de la question « comment a-t-il fait ? » se pose également la question : « quand l’a-t-il fait ? ».
    Il y a des disparitions sur lesquelles on met l’accent volontairement : l’effet de débutant de la magie des pièces consiste à mettre une pièce dans sa main… Souffler et hop !
    Cependant, quand quelque chose disparaît en magie, il manque toujours une partie. Peu de spectateurs peuvent se satisfaire de voir un objet partir sans qu’il revienne à la fin ! C’est un concept psychologique que l’on apprend tout petit. Même les animaux à qui on présente un tour de magie dans lequel un objet qui disparait le cherchent ! Pour l’esprit humain, c’est difficilement concevable si ça ne réapparait pas. L’autre solution satisfaisante consiste à transformer un objet.
    Dans la magie du Champagne par exemple, Cyril Regard peut « voler » une bouteille qui est sur votre table, et la faire réapparaitre à la fin du tour, sans que personne ne se soit aperçu qu’elle manquait ! Ainsi, vous laisserez vous avoir ?

  • Diversion

    La diversion, c’est l’art de détourner l’attention des spectateurs pour l’attirer vers un autre point en vue de la détourner d’un endroit déterminé où le magicien doit accomplir une action magique qui doit rester secrète.

  • Effet

    Un effet magique est ce que le spectateur perçoit du tour. Ainsi, une routine magique est généralement composée de plusieurs effets. La méthode est alors la façon de le réaliser. Pour l’anecdote : quand un magicien achète un tour, on ne lui montre que le résultat (et le plus souvent uniquement une partie). Cela peut alors être assez fourbe. Souvent, dans une présentation vidéo d’un tour de magie à vendre, on voit le résultat. La partie « manipulation » est alors coupée au montage. Du coup, de temps en temps, on se retrouve avec des effets de magie complètement irréalisables puisqu’ils demandent une mise en œuvre bien trop complexe. Ainsi, les magiciens ont tous des tiroirs complets remplis de choses inutilisables…
    L’effet magique est la partie souvent visuelle du tour, là ou l’histoire va servir de contexte pour le sublimer.

  • Empalmage

    En magie traditionnelle, techniques permettant de maintenir, à l’insu des spectateurs, des objets dans le creux de la main, de différentes manières.

  • Entraînement

    Bien s’entrainer en magie… C’est important…
    Comme certainement dans toutes les disciplines !
    Cela dit, une fausse note dans un concert casse-t-elle totalement la chanson ? Brise-t-elle l’illusion ? Rien n’est moins sûr…
    En revanche, une erreur en magie qui amène un flash ou qui montre le trucage, le secret est fatale au magicien.
    D’où la question de l’entraînement quotidien qui passe par différentes techniques, des répétitions, de l’assouplissement des doigts et des mains. Cela permet alors une maitrise totale de ses outils, jeux de cartes et autres. Pour un effet fiable à 100% et une réussite totale du tour de magie présenté.
    Plus on veut être efficace et bon dans ce que l’on fait, plus on doit travailler avant.
    Un ami magicien dit ainsi la phrase suivante : « entraînement difficile : prestation facile »
    Finalement, il est peut être toujours possible d’hypnotiser le spectateur pour lui faire oublier ce qu’il vient de voir ?

  • Etonnement

    Crée par la surprise, par quelque chose d’inattendu, l’étonnement est au cœur de la magie. C’est une émotion agréable qui crée dans l’esprit du spectateur de nombreuses questions, car il vient d’être témoin de quelque chose de suffisamment inhabituel pour le choquer et créer une émotion.

  • Faro

    Le mélange faro porte plusieurs noms. Faro ou Pharaon, mélange parfait, mélange à queue d’aronde… Et il reste à la fois une technique très populaire en magie, mais néanmoins une technique avancée.
    Tout magicien qui se respecte se doit de l’avoir dans sa panoplie de techniques. Celle-ci vous demandera sûrement un peu d’entraînement
    Cela consiste à séparer d’abord le jeu en deux exactement, puis de glisser un bord de chaque demi-jeu contre l’autre. Cela aura pour effet d’imbriquer les cartes les unes dans les autres… Exactement !
    L’idée est d’avoir une imbrication parfaite, comme quand vous croisez vos doigts les uns dans les autres. Une carte du paquet droit suivie d’une carte du paquet gauche… Et ainsi de suite jusqu’à la fin ! Cela vous permettra d’avoir un mélange Faro ! Utilisez de bonnes cartes comme des Bicycle pour réussir !

  • Fascination

    La Fascination est un mot que j’affectionne très particulièrement car dans mon métier il est synonyme de succès. Je m’explique, en effet un des aspects qui m’a donné envie de faire de la magie a été et est toujours l’émerveillement que je peux lire sur le visage des spectateurs. Cet émerveillement est plus précisément de la fascination ! Saviez-vous que la fascination est l’émotion qui a le plus d’impact sur le cerveau ? C’est pour ça que je dis que si je suis capable d’éveiller ce sentiment chez mes spectateurs, alors mon objectif est atteint. Parce que quiconque est fasciné par quelque chose n’oublie pas ce stimulus. De plus l’empreinte psychologique obtenue dure dans le temps. Elle éveille des sentiments positifs et inspire.

    On est d’accord n’est-ce pas que lorsqu’un magicien réalise un tour devant nous, on ne l’oublie pas de sitôt ? Et en prime on en garde un beau souvenir ? Si ça ce n’est pas beau…

    Mais ce qui est vraiment dingue avec la fascination c’est qu’elle fait partie de ce spectre que nous appelons les “émotions positives”, et elle est capable de provoquer en nous un nombre infini de sensations, de sentiments et de pensées. Lorsque nous sommes fascinés, nous nous sentons heureux, inspirés, intéressés, et parfois même amoureux…

    Étant moi-même fasciné par la magie en générale il se peut que j’utilise cette émotion pour influencer mon public. Et si toutefois j’y parviens alors jackpot ! Ce n’est plus seulement votre attention que je capte, mais aussi votre acceptation et votre admiration !

    Le terme fascination est également utilisé en hypnose. Pour exemple Messmer qui est le plus grand hypnotiseur à ce jour se fait appeler Messmer le fascinateur et non Messmer l’hypnotiseur.

  • Faux souvenir

    Tout d’abord, en magie, il y a plusieurs moments importants : le moment ou l’on vit le tour de magie, et ensuite le moment où on le raconte. En effet, de la bonne magie marque les spectateurs qui ont tendance à raconter le tour. Alors il doit bien évidement rester magique à ce moment là ! Pour cela, certains magiciens (dont Cyril Regard) utilisent des subtilités psychologiques et des stratégies pour fabriquer de faux souvenirs aux spectateurs. Mais rien de dangereux ici, juste quelques jeux d’esprits pour que la personne qui a vu le tour puisse le raconter d’une façon encore plus magique ou exceptionnelle !

  • Faux-Pouce

    Ici, on s’attaque aux secrets des magiciens. Un faux pouce (ou FP ou F.P) est un pouce généralement en plastique, creux, que l’on place sur son vrai pouce. De loin, ou bien en le manipulant correctement, c’est invisible. Cependant, lorsque le magicien le souhaite, il l’enlève discrètement et peut insérer un tout petit objet à l’intérieur du faux-pouce avant de le remettre en place. Ainsi, il donne l’illusion que l’objet vient de disparaitre, même si le magicien ne possède pas de manches. De ce fait, les excellents magiciens peuvent utiliser ce type d’accessoire de façon vraiment invisible et discrète.

  • Flasher

    Flasher en magie… C’est mauvais signe. Cela signifie que vous avez raté une manipulation. Quand on flash quelque chose comme une carte qui est cachée dans notre main (voir empalmage) c’est que le spectateur a vu ce qui est censé être caché.
    Flasher n’est pas nécessairement rater un tour ou un effet… Mais c’est à éviter à tout prix !
    Tous les ingrédients réunis dans le cerveau du spectateur permettent à la magie d’exister.
    Imaginez un instant regarder votre film d’action préféré… Vous voyez dans toutes les cascades le visage de votre acteur favori qui change pour celui du cascadeur ? Ou encore les câbles qui soutiennent les acteurs lors de certains sauts ? Même si cela ne dure qu’une seconde (d’où le terme flasher qui signifie que cela se passe très rapidement) : c’est déjà beaucoup trop.
    Souvent suffisant pour casser l’illusion.

  • Fluidité

    La fluidité est importante en magie car elle permet de passer d’un tour à l’autre, d’une manipulation à autre chose sans accrochage. En effet, c’est comme pour la musique : on ne peut pas imaginer une chanson trop saccadée où l’interprète s’arrête entre les couplets et les refrains. Pour être agréable à regarder, la magie aussi doit être présentée de façon fluide.

  • Forçage

    En magie, action de faire choisir un objet déterminé au public, en donnant l’impression d’un choix libre.

  • Foulard

    Quand vous voyez un foulard en magie, regardez ailleurs ! Le foulard est très utiliser pour détourner l’attention. En général de couleur vive, cela attire le regard, ou masque un autre objet. Il est donc plus facile de faire des apparitions ou des disparitions à l’aide de cet accessoire.

  • Gimmick

    Le Gimmick est un objet secret (truqué) permettant de faire un tour de magie. Il en existe de (très) nombreux !
    On pourrait séparer les tours de magie (ou de mentalisme) en deux catégories. Ceux qui nécessitent un gimmick… Et les autres.
    En effet, certains tours se font uniquement grâce à la manipulation, le détournement d’attention, le timing…
    Ce sont des accessoires possédant un trucage. Une pièce de monnaie peut être truquée. Elle ressemble de loin à une pièce normale mais en réalité, il y a des découpes à l’intérieur et des élastiques ! C’est une pièce pliante ! C’est parfois très évident, d’autres fois très astucieux… Ce sont des petits objets qui permettent de réaliser des miracles !
    Certains magiciens utilisent un gimmick pour chaque tours, d’autres préfèrent la manipulation et d’autres techniques. Pas de jugement de valeur ici… A chacun son usage et ses envies !

  • Gobelets

    Le tour des gobelets est un grand classique de la magie. Certains magiciens le présentent même comme le plus vieux tour du monde ! C’est aussi le jeu auquel joue le Bateleur sur l’arcane du tarot numéro un.
    La version « classique » consiste à mettre une petite balle sous un gobelet et à la faire passer sous un autre gobelet grâce à une baguette magique ou une autre formule !
    Puis on peut faire ce tour avec plusieurs balles. Généralement trois gobelets sont utilisés. Avec un peu de créativité en plus, de nombreux magiciens plus ou moins célèbres se sont appropriés ce tour. Le final classique consiste à transformer les petites balles en fruits à la fin ! Pour sortir des citrons, des kiwis ou une orange presque plus grosse que son contenant !

  • Hasard

    Le thème du hasard revient souvent en magie comme en mentalisme. Le magicien utilise régulièrement des cartes à jouer comme symbole du hasard, pour que le spectateur puisse aussi expérimenter cela en choisissant « n’importe quelle carte », avec l’intuition, le « feeling » ou simplement le hasard… Ou peut être pas ?!

  • Histoire

    En magie, que ce soit en close-up, sur scène ou en salon, l’histoire est importante. En effet, la technique ne fait pas tout et il est essentiel d’agrémenter le tour de magie avec une histoire, un contexte. Cela habille ainsi le tour et lui donne quelque chose de plus profond. C’est pourquoi un tour de magie, c’est un conte, il est juste agrémenté de passes et d’effets visuels qui le mettent en valeur.
    Imaginez regarder Star Wars… Sans l’histoire ! Un concentré d’effets visuels, de techniques… Ce serait certainement beau pendant un court moment car la technique et les technologies déployées sont importantes mais… Sans scénario, quelle tristesse !
    Les effets magiques sont la technique pure. C’est joli pendant quelques instants mais cela n’est pas suffisant. C’est l’histoire qui va captiver les spectateur, les emmener dans leur imagination et rester comme un souvenir.
    Ce que vous retenez des films Star Wars, ce ne sont pas les effets spéciaux, mais les répliques cultes ! « Je suis ton père« .
    Travaillez vos textes !

  • Illusionniste

    Un illusionniste est un artiste qui produit des effets d’illusion avec des mécanismes, des objets truqués ou des subtilités psychologiques. On retrouve souvent des illusionnistes sur scène, ou en grande illusion.

  • Impromptu

    Un tour se dit impromptu lorsqu’il ne nécessite pas de préparation. En effet, une préparation, aussi appelé « set-up » doit être réalisée pour certains tours. Par exemple : mettre les cartes d’un jeu dans un ordre particulier. Pendant un long moment, j’ai  affectionné tout particulièrement les tours impromptus qui peuvent être présentés n’importe où et à n’importe quel moment !
    Maintenant, je prends le temps de préparer ce qu’il faut pour maximiser l’effet sur le public.
    En effet, chaque tour de magie a un « coût ». La « vraie magie » n’existe pas et chaque tour demande une préparation spéciale ou un détournement d’attention. Alors, de temps en temps, une préparation plus ou moins importante à lieu. On s’éloigne du tour impromptu.
    Je pense qu’il est souhaitable d’avoir le plus grand « catalogue de tours » possible. Un ensemble de tours varié et nécessitant tout type de préparation !

  • Interaction

    Pour moi, l’interaction est l’essence même de la magie. De même que la magie n’existe pas quand il n’y a pas de spectateur, elle tend à disparaître quand il n’y a pas d’interaction.
    La magie joue avec les perceptions du public. Elle permet de bousculer les frontières de la réalité et de repousser les limites de notre imagination. En effet, le simple fait de voir quelque chose d’impossible déclenche presque toujours une question : « mais comment a-t-il fait ?! »
    C’est pourquoi la participation du public, l’interaction avec les effets présentés en magie ou en mentalisme joue un rôle essentiel. Pour les tours rapides et visuels ou les histoires construites, il est primordial d’accrocher le spectateur avec quelque chose qu’il connaît et auquel il peut associer une partie de son vécu.
    C’est la chance que l’on possède dans le close-up : être au plus près des spectateur et au même niveau permet de l’associer directement à l’expérience. Beaucoup d’investissements sont faits pour toujours associer le spectateur à l’expérience proposée, comme au cinéma par exemple avec d’abord la 3D puis la 4DX ! Mais je pense qu’à ce jour rien n’égale l’interaction aussi puissante et intime que dans un bon spectacle de close-up en magie ou en mentalisme.

  • Lévitation

    En magie, capacité paranormale de surmonter la force de gravité et de se soulever au-dessus du sol. Cyril REGARD, Magicien dans l’Aisne et la Champagne-Ardenne, vous propose sa grande illusion de lévitation : un instant magique et surnaturel !

  • Magicien

    Le magicien est l’artiste qui pratique à la fois la prestidigitation et l’illusionnisme. C’est un terme global qui regroupe ces deux types de magie. Le magicien transforme le réel afin de créer l’illusion, l’irréel. Pour la bonne réalisation de ses tours le magicien peut faire appel à différents types d’objets ( cartes, pièces, foulards, balles etc) et différentes techniques ( lévitation, contrôle, disparition). Pour agrémenter son tour le magicien peut faire appel à des effets spéciaux. La fumée ou du matériel truqué afin de leurrer les sens du spectateur en sont des exemples.

    Mais un magicien ne peut pas se reposer seulement sur la manipulation et la démonstration pour réussir ses tours. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour époustoufler le spectateur. La bonne gestion des temps forts et des temps faibles, le storytelling autour du tour, l’attitude ainsi que le regard du magicien sont très important. Cet ensemble crée un univers théâtrale presque magique. Le trucage en devient alors stupéfiant et mystérieux.

    Votre magicien Cyril Regard à Reims, Epernay, Châlons en Champagne, Laon, Soissons et partout en France est un magicien ! Aussi bien prestidigitateur, mentaliste qu’illusionniste !

     

  • Magie

    La magie est un moyen de contrôler la nature, les humains ou les circonstances dans un but spécifique. En effet, l’énergie est présente à l’intérieur de tout ce qui existe, dans les plantes, les pierres, les couleurs, les sons, les mouvements et en nous-mêmes. La magie est alors le processus qui consiste à mobiliser et à accumuler cette énergie, à lui donner une destination, puis à la libérer. C’est pourquoi Cyril REGARD, Magicien renommé vous présentera les plus incroyables tours de magie.

  • Magie de scène

    Les effets sont visibles de loin. Exemple : la lévitation d’une personne du public, la femme coupée en deux… L’apparition ou la disparition d’objets volumineux.

  • Magie du Champagne

    La magie du Champagne est un concept crée et développé par Cyril Regard à Reims. C’est un ensemble de routines de close-up, effectué uniquement avec des accessoires de l’univers du Champagne, de son élaboration à sa dégustation.

  • Magie sans contact

    Tout d’abord, concept inventé par moi-même ! Et également par environ tous les magiciens du monde à peu près à la même période, sous des noms différents. En effet, cela a directement fait suite au COVID-19, et pendant la longue période du confinement. Il a alors fallu repenser notre façon de faire de la magie en close-up. Aussi, cette façon de faire de la magie et du mentaliste est particulière car il n’y a plus aucun contact physique NI échange d’objet ! C’est pourquoi cela a nécessité pour ma part de grands changements car ma magie est extrêmement participative en temps normal. Mais la bonne nouvelle c’est que cela s’est très bien passé et que je présente maintenant sur demande une magie sans contact aussi puissante et qualitative que « avec contact ».

  • Manipulation

    La manipulation est omniprésente dans la magie de Cyril Regard. En effet, que ce soit dans ses mains avec sa dextérité, ou dans la manipulation psychologique du public avec ses connaissances en hypnose, pour lui, il y a bien plus de mérite de réussir une illusion avec des objets simples et normaux, que tout le monde peut utiliser, avec simplement le travaille qui permet de transformer ces objets normaux en outils magiques. C’est pourquoi Cyril Regard n’utilise (presque ;) ) jamais d’objets truqués ou de gimmicks.

  • Mentalisme

    Tout d’abord, le mentalisme possède une infinité de définitions. Dans le dictionnaire ou bien pour les gens se prétendant mentalistes. Pour Cyril Regard à Reims, le mentalisme est alors un ensemble de procédés utilisant la magie, la prestidigitation, la psychologie et la manipulation. L’objectif étant de donner l’illusion de capacités paranormales, pour faire croire (sous la forme du spectacle bien entendu) que des vrais « pouvoirs magiques » existent.  Un mentaliste provoque l’illusion de lire dans les pensées, ou voir l’avenir. Ou encore tordre des objets avec les pouvoirs de l’esprit !

    Maintenant place à la petite histoire:

    Deux grands courants se distinguent à travers le temps. D’un côté l’approche psychique qui se base sur la possession de dons paranormaux. Et de l’autre l’approche psychologique qui consiste à utiliser un vernis scientifique.

    Selon les époques et les lieux les représentations ainsi que les mentalités ont pu évolué différemment. Par exemple, l’approche psychique a presque totalement disparu en Europe. Alors qu’au contraire aux Etats-Unis c’est encore un réel succès. Il n’est pas rare que l’on tombe sur des émissions télévisées portant sur ce sujet.

    Le mentalisme a connu des jours heureux et d’autres un peu moins rose. En effet entre les années 70 et 80 on pouvait en compter à peine une dizaine par pays. Jusqu’à ce que le succès de personnes tels que l’artiste Max Maven ou encore Uri Geller ne viennent redonner un nouveau souffle à la profession. En France aussi nous avons eu nos vedettes. A l’instar du couple Myr et Myroska dans les années 40 à 80. Puis au début du XXI siècle avec Gary Kurtz.

     

  • Numismagie

    La numismagie, c’est la magie des pièces. La magie des pièces est une magie complexe. En effet, si on peut rapidement arriver vers des résultats « sympas » avec des cartes, quand on débute la magie, c’est une autre histoire avec les pièces ! Ainsi, il faut parfaitement maitriser les angles, les empalmages et les techniques pour que cela devienne naturel. De plus, il est bien sûr très important de paraitre naturel pendant que l’on manipule, pour que le tour se passe bien !
    Vous savez à quoi vous attendre sur vous voulez vous mettre à la numismagie ! Beaucoup de travail ! Cependant, le jeu en vaut le résultat ! Les pièces sont des petits objets que l’on trouve partout, dans chaque échange, dans chaque transaction ! Quand vous maitrisez certains tours impromptus avec les pièces… Vous avez l’occasion de faire de la magie tout le temps ! Et les résultats sont vraiment sympa !
    Prenez une pièce et commencer à la tenir, jouer avec… Ressentez son poids et voyez comme on peut la cacher dans la main à tellement d’endroits différents ! C’est vraiment incroyable le nombre d’empalmages qui existent ! La numismagie est un domaine passionnant… Foncez ! Pour bien commencer, vous pouvez vous orienter vers les premiers DVD du magicien David Stone par exemple.

  • Objet emprunté

    La magie peut en effet se faire avec les accessoires amenés par le magicien, mais elle est de temps en temps encore plus forte avec des objets empruntés. En effet, imaginez voir votre propre bague disparaitre, pour arriver attachée au porte clés que vous avez dans la main ! Ou alors votre montre qui donne n’importe quelle heure précise à laquelle vous venez de penser ! C’est pourquoi ce type de magie est très fort car cela utilise des objets du quotidien que vous ne verrez plus jamais de la même façon !

  • Occultisme

    L’occultisme est un mot qui nous vient tout droit du latin occultus qui veut dire « secret/caché ». Il désigne en réalité l’ensemble des arts et sciences occultes. C’est à dire tout ce qui touche aux secrets de la nature, à ce qui n’est pas visible. Et si j’en parle aujourd’hui c’est parce que la magie en fait partie !  Mais pas que ! On peut y retrouver l’alchimie, astrologie, la divination ainsi que la médecine occulte. Donc comme vous l’auriez compris toutes les notions relatant du surnaturel. Et toutes les pratiques que je viens de citer sont considérées par la science dites traditionnelle comme des « pseudos-sciences ».

    Pour la petite histoire, le terme sciences occultes remonterait à l’an 1829 tiré d’un livre d’Eusèbe de Salverte.  Et jusqu’au XVIe siècle la différence entre magie, divination, sorcellerie, démonisme etc. n’existe pas ! Heureusement pour moi ce n’est plus le cas ! Je ne voudrais pas me retrouver accroché à un bûcher sur ma si belle place d’Erlon

    Après quoi, on pouvait diviser les disciplines occultes en deux familles. D’un côté les arts occultes dont fait partie la magie et de l’autre les sciences occultes. Cette famille regroupe la science des correspondances ainsi que la science d’arithmologie.

    Par ailleurs en occultisme on distingue trois grands principes :

    • Fluides et esprits : L’occultisme croit fermement en un monde invisible de fluides ou esprits agissants, à l’intérieur même du monde visible des matières que nous connaissons tous.
    • Sympathies et antipathies. Les objets entrent dans des rapports de sympathie et d’antipathie, c’est-à-dire d’amitié ou d’hostilité que le mage doit connaître et peut utiliser.
    • Analogies et correspondances. La doctrine fondamentale de l’occultisme est celle des analogies et des correspondances. Il existe des relations d’identité symbolique entre le monde spirituel (celui qui nous entoure invisiblement) et le monde matériel (dans lequel on vit), verticalement, de haut en bas, et, horizontalement, entre les divers éléments de chaque monde, spirituel ou matériel.
  • Pack Small Play Big

    Pack Small Play Big : Traduction littérale : « Emballez petit, jouez grand ».
    C’est un terme régulièrement utilisé en magie et en mentalisme, surtout pour commercialiser des effets. C’est un argument de vente assez recherché.
    Quand on pratique le close-up : l’intérêt est de pouvoir avoir un tour qui prend peu de place quand on l’a sur soi. Si en plus ce tour fait beaucoup d’effet (play big) : alors c’est génial !
    Certains effets (de mentalisme par exemple) exigent d’avoir dans les poches beaucoup de matériel… Cela ne laisse pas de place pour les autres tours de la soirée !
    Pour la scène, c’est aussi intéressant car les magiciens préfèrent éviter de se déplacer avec un semi-remorque à chaque prestation !
    On choisira alors des effets « pack small play big » pour avoir dans l’idéal : tout un spectacle qui tient dans une valise cabine !

  • Peek

    Un Peek désigne en anglais un « coup d’oeil ». C’est ainsi une technique très utilisée en mentalisme, pour capter une information secrètement. Pendant un temps faible, le mentaliste peek alors une information sur un morceau de papier, un écran ou autre. Il laisse ensuite une distance temporelle avant de révéler l’information comme bon lui semble.

  • Petit paquet

    Les tours de petit paquets sont très populaires en cartomagie. Ce sont des tours qui mettent en scène seulement quelques cartes au lieu d’un jeu traditionnel de 52 cartes (+ 1 ou 2 jokers).
    Ces effets peuvent aussi être très variés et on profite généralement d’un format plus libre pour réaliser des effets différents.
    Il n’est pas rare de voir des dessins sur les cartes ou des autocollants. On peut même utiliser plusieurs cartes identiques comme pour certains effets de bonneteau !
    Les possibilités sont nombreuses et les présentations aussi…

  • Prédiction

    Dans le domaine du mentalisme principalement, on trouve des prédictions. Ainsi, faire une prédiction, c’est comme faire un pari : que l’on donne une enveloppe à quelqu’un ou que l’on pose une petite boite mystérieuse sur la table, il y a de nombreuses façons de faire une prédiction. Principalement, on en rencontre deux types. Premièrement : les prédictions ouvertes, on annonce directement ce qui va se passer avant même que cela se produise. Cependant, c’est un type de prédiction un peu moins utilisé en magie que le suivant : les prédictions fermées. En effet, ce deuxième type d’effet consiste à donner juste un contenant avec une prédiction à l’intérieur, sans le dévoiler. Ensuite, on fait toute une routine, pour enfin révéler que l’issue de la routine était prévu depuis le départ dans la prédiction.

  • Prestidigitateur

    Du latin presto : rapide et digit : les doigts, c’est une personne qui, avec l’aide de sa dextérité, fait apparaitre ou disparaitre des objets. C’est une partie de la magie. Souvent, l’artiste qui fait du close-up et de la magie de proximité est un prestidigitateur.

  • Règle

    Tout d’abord, il y a des règles en magie ! Ou plutôt des grandes lignes de conduite qui permettent de garder quelque chose de magique. En effet, la magie existe tant que le public n’a pas connaissance du procédé employé, c’est à ce moment là qu’on peut rêver et imaginer des choses agréables. Ensuite, une fois que l’on connait le « truc » : cela casse l’effet magique. C’est pourquoi les règles de la magie ont pour but de protéger le spectateur, et de préserver pour lui ces belles illusions, en ne lui laissant aucune chance de découvrir le secret ! Ainsi, dans ces lois magiques, on retrouve plusieurs principes. Par exemple le fait de ne pas faire deux fois le même tour à la même personne, ou alors d’utiliser un procédé différent. Il y a aussi le fait de ne pas expliquer le fonctionnement d’un tour.

  • Routine

    Une routine en magie est un enchainement de tours ou d’effets, possédant une structure. Il y a un début, une construction et une fin, aussi appelée Climax. Un magicien professionnel comme Cyril Regard possède plusieurs routines calculées et millimétrées pour que tout fonctionne à la perfection, dans le bon timing.

  • Rythme

    Le rythme est aussi important en magie qu’il l’est en musique. En effet, une routine sans rythme est pauvre et incomplète, car le spectateur se perd très vite, étant donné qu’il se sait pas du tout vers quoi s’oriente le tour. Cyril Regard, votre magicien l’a bien compris et il met tout en œuvre pour créer des routines dynamiques et rythmées, pour que tout s’enchaine avec fluidité et que le tour se déroule sous vos yeux avec plaisir !

  • Salon

    La magie de salon se situe entre le close-up et la scène. En général, sans gros matériel, si ce n’est de temps en temps une sonorisation pour être bien entendu de tout le public. Le salon est idéal pour des groupes entre 20 et 60 personnes, selon l’emplacement des spectateurs. C’est une magie très conviviale et intime dans laquelle il y a beaucoup de participation, et qui se fait avec des accessoires ou des outils souvent plus imposants que le close-up.

  • Scène

    La magie de scène est une spécialité d’une technique et d’une difficulté complètement différente du close-up. Ici, les angles de vue des spectateurs sont bien définis à l’avance, et le magicien vient directement avec tout le matériel pour l’aider à mener à bien son spectacle. Ainsi, Cyril Regard, lors d’un spectacle sur scène, vient avec un fond de scène, des éclairages, une sonorisation… Beaucoup de matériel pour faire vivre une heure intense de magie avec des effets d’apparitions, de disparitions et de manipulations, le tout avec beaucoup d’interaction avec le public et d’échanges.

  • Sleeving

    Le sleeving est un anglicisme qui se base sur le mot « Sleeve » : la manche.
    Faire du sleeving s’applique généralement dans la magie des pièces, cela consiste à envoyer une ou plusieurs pièces dans sa manche. En Français, on utlise dans le langage courant entre magicien le terme « sleever » comme un verbe ! (Hé oui, on s’en permet des choses !)

  • Sorcellerie

    La figure de la sorcière « diabolique » est encore bien ancré dans les moeurs aujourd’hui. Elle a connu retour fulgurant à l’époque du féminisme contemporain. Mais cette image de la sorcière magique « diabolique » a en réalité une très longue histoire. L’histoire commence à mi-chemin entre le Moyen Âge et Renaissance, au croisement de réalités historiques et de mythes d’une époque sombre. La sorcière possède d’innombrables visages. Elle est le reflet des multiples interprétations qui, au fil des siècles, ont composé et remodelé son image.

    Si la figure de la sorcière, adoratrice de Satan, est une construction politico-religieuse fantasmatique. Elle n’en fait pas moins fond sur certaines réalités historiques. De nombreux historiens contemporains se sont penchés sur ces travaux pour démontré la complexité de la question sur la sorcellerie en Europe. Bien en loin de l’image figé, qui hante nos imaginaires…

    Avant de se cristalliser sur des individus, la sorcellerie s’inscrit dans l’ensemble des croyances magiques. Longtemps détenues et héritées du paganisme d’après les écrits. Ce legs païen a sans doute été largement exagéré par Margaret Murray, l’une des premières anthropologues à s’intéresser à la sorcellerie dans The Witch-Cult in Western Europe (1921). Mais cet héritage n’en est pas moins réel. Il se manifeste particulièrement dans les fêtes paysannes (moissons, vendanges, etc.). Qui rejouent certaines scènes des grandes célébrations de la vie, de la fertilité et des forces de la nature. Franz Cumont souligne d’ailleurs que le sabbat – « le rendez-vous des sorcières » – pourrait dériver, étymologiquement, de sabazios qui est l’un des épithètes de Dionysos le dieu du vin et de l’ivresse.

    Référence : Magie

  • Souvenir

    Les souvenirs que vous avez fabriquent qui vous êtes et ce que vous êtes. Les souvenirs les plus intense que l’on possède sont souvent ceux qui sont liés à une émotion, qu’elle soit positive ou négative. La magie est, pour notre magicien Rémois, l’art de créer des émotions, d’éveiller des sentiments chez chaque spectateur. Cela crée un souvenir, et permet de laisser la trace de l’évènement dans la mémoire du spectateur.

  • Spectacle

    Un spectacle vivant réunit deux actants : l’artiste ou la personne qui se produit (sur scène ou en close-up) et le public, qui a accepté de voir et d’entendre la prestation. Le spectacle a pour but de créer de l’émotion pour le public. En magie, les émotions véhiculés sont l’humour, la surprise, le suspense, le plaisir, la satisfaction de l’anticipation réussie… Tout un paquet d’émotions qui fabriquent des souvenirs !

  • Spectacle en ligne

    Avec le temps on s’adapte ! En effet, il y a peu, personne n’aurait pu prédire l’arrivée d’un spectacle en ligne ! Même les mentalistes !
    Pourtant, avec le COVID et les confinements, quelques magiciens dont Cyril Regard ont sû s’adapter pour continuer d’apporter de l’émerveillement et de partager des moments de convivialité et de partage avec le public !

    Ainsi, Cyril a créé un des premiers spectacles en ligne de magie et de mentalisme ! Désormais accessible à tous, vous pouvez réserver sur son site pour une soirée inoubliable…. Depuis chez vous !

  • Spirit

    Spirit : c’est le nom du nouveau spectacle (2022) de Cyril Regard ! Joué exclusivement au Salon des Illusions, c’est un spectacle de close up complet sur le thème du Spiritisme !

  • Subtilité

    Mot beaucoup utilisé en magie et en mentalisme, et encore plus depuis les excellents ouvrages de Banachek « Subtilités Psychologiques » édités en Français en 3 volumes chez Marchands de Trucs.
    Une subtilité est une astuce qui renforce une illusion en réussissant à convaincre le spectateur d’un fait, sans lui montrer directement. Par exemple : bouger la main qui tient un jeu de cartes, pour montrer subtilement la carte du dessous (une vraie carte) pour convaincre le spectateur que c’est un vrai jeu de cartes… Alors qu’il s’agit d’un jeu blanc !

  • Subtilité psychologique

    En magie et surtout en mentalisme, Cyril Regard à recours à de nombreuses subtilités psychologiques. Celles-ci permettent de prévoir à l’avance certaines actions des spectateurs, pour pouvoir rebondir dessus. Cela s’appuie sur de nombreuses statistiques. Elles sont longues à apprendre et difficiles à maitriser. Le magicien ne s’entraine pas seulement avec ses mains mais aussi avec son esprit !

  • Superstition

    La superstition peut être présente généralement sous deux formes dans le monde de la magie. Tout d’abord, dans son premier sens : Vous verrez rarement un artiste (magicien ou mentalisme) porter du vert sur scène par exemple.
    Ensuite, c’est un thème apprécié des mentalistes pour certaines routines. Il parle à beaucoup de gens. Une majorité de personnes, même celles qui se disent non superstitieuses ne s’amusent généralement pas à tenter leur chance… Et touchent du bois quand l’occasion se présente !

  • Tarot

    Le tarot en cartomagie désigne simplement le dos d’une carte à jouer.

  • Tarot de Marseille

    Le Tarot de Marseille est un jeu de cartes très particulier. En effet, si ses origines demeurent mystérieuses, il y a de nombreuses théories farfelues sur le sujet. Aujourd’hui en magie ou en mentalisme, il sert ainsi à de nombreux tours sur le thème de l’avenir, ou de conseils et directions à donner au public. Aussi, c’est un sujet assez sensible d’autant plus que de nombreuses personnes accordent un crédit très fort au Tarot. C’est pourquoi il est nécessaire de faire attention lors de ces présentations à rester éthique et conserver une déontologie irréprochable.

  • Téléportation

    Pour réaliser un effet de téléportation, il faut généralement maitriser à la perfection le timing, l’attention du spectateur, et les manipulations ! En effet, l’effet de base de la téléportation consiste à faire disparaitre quelque chose d’un côté… pour le faire réapparaitre de l’autre côté au même moment. Un ensemble de technique qui, une fois maîtrisées, peuvent donner un résultat vraiment agréable à regarder pour les spectateurs.

  • Télévision

    Alors, la magie à la télévision, cela peut être beaucoup plus compliqué comme beaucoup plus simple. En effet, l’œil humain ne fonctionne pas du tout comme un caméra. Ainsi, nous sommes incapables d’observer tout un cadre en même temps, et nous devons choisir l’endroit où nous mettons notre attention.

    Si l’équipe de télévision est avec nous, on pourra alors lui donner des astuces pour qu’elle filme du bon angle et au bon moment. Mais si ce n’est pas le cas, il faut alors s’adapter ! C’est pourquoi dans les émissions de magie, il y a aussi souvent des trucages réalisés directement à l’aide des caméras ou encore en post-production… Même si ce n’est pas vraiment honnête, il faut croire que cela se vend mieux ! Cyril Regard se sent bien mieux avec de vrais spectateurs, dans un environnement plus intime. C’est pourquoi il refuse régulièrement des offres de chaines de télévisions qui lui proposent de travailler pour elles.

  • Temps faible

    Un temps faible survient toujours après un temps fort, c’est le moment de relâchement, l’expiration après le moment de concentration intense. C’est généralement à ce moment là que le magicien en profite pour faire sa manipulation, son mouvement magique qui doit passer inaperçu, car après un moment intense de concentration, quand l’attention retombe, les spectateurs regardent souvent ailleurs ou dans les yeux du magicien, ce qui lui permet de tricher avec les mains et d’utiliser sa dextérité.

  • Temps fort

    Les temps forts en magie sont des moments de tension, ou toute l’attention et la concentration du spectateur sont dirigés vers un seul point, ce sont des temps très repérables et Cyril Regard les crée avec l’attitude corporelle, la posture ou le vocabulaire, afin d’attirer la tension et de pouvoir ensuite se relâcher pour créer un temps faible.

  • Texte

    La magie de Cyril Regard est basée sur de l’improvisation, mais de l’improvisation extrêmement travaillée. Ainsi, chaque tour, avant d’être ajouté au répertoire est travaillé d’une manière intensive, et testé sur des dizaines de personnes. Un texte est écrit pour chaque tour, avec des temps forts et des temps faibles, mais en représentation : aucune récitation ! En effet, le texte sert uniquement de base de travail et il est adapté en fonction de la situation, des personnes présentes et de leur attitude. C’est de l’improvisation préparée !

  • Thème

    On peut faire une démonstration de magie « pure » juste pour la beauté de ce que l’on peut voir. Cyril Regard travaille aussi régulièrement sur des thèmes particuliers. Par exemple, cela peut être des thèmes qui lui tiennent à cœur, c’est comme cela qu’est née la magie du Champagne. Cela peut être aussi spécifiques à certains tours, ou il est intéressant d’apporter une histoire, un décor au tour de magie que vous allez voir. Cela peut être présenté comme une démonstration de triche ou de jeu, mais aussi comme un concours, une anecdote, …

  • Timing

    En magie, le timing est une des données les plus importantes. Il s’agit simplement d’agir au bon moment. En effet, la meilleure technique, si elle est faite dans un mauvais moment, sera forcément un échec. C’est pourquoi le timing, ou l’art de réaliser les actions au bon moment, est crucial. Ainsi, pour gérer les timing, on utilise les temps forts et les temps faibles.

  • Travail

    La magie est une activité très sérieuse que Cyril Regard considère comme un travail a part entière. Ainsi, même avec une présentation humoristique, la magie est un art et on ne doit pas prendre cela à la légère ! Par exemple, on peut être sérieux sans être pour autant solennel, et considérer son art et sa passion comme une activité complète, et qui mérite d’y passer beaucoup de temps, dans tous les aspects qu’il présente.

06 76 49 72 19
contact@cyrilregard.com
site
blog