Tout d’abord, le mentalisme possède une infinité de définitions. Dans le dictionnaire ou bien pour les gens se prétendant mentalistes. Pour Cyril Regard à Reims, le mentalisme est alors un ensemble de procédés utilisant la magie, la prestidigitation, la psychologie et la manipulation. L’objectif étant de donner l’illusion de capacités paranormales, pour faire croire (sous la forme du spectacle bien entendu) que des vrais « pouvoirs magiques » existent.  Un mentaliste provoque l’illusion de lire dans les pensées, ou voir l’avenir. Ou encore tordre des objets avec les pouvoirs de l’esprit !

Maintenant place à la petite histoire:

Deux grands courants se distinguent à travers le temps. D’un côté l’approche psychique qui se base sur la possession de dons paranormaux. Et de l’autre l’approche psychologique qui consiste à utiliser un vernis scientifique.

Selon les époques et les lieux les représentations ainsi que les mentalités ont pu évolué différemment. Par exemple, l’approche psychique a presque totalement disparu en Europe. Alors qu’au contraire aux Etats-Unis c’est encore un réel succès. Il n’est pas rare que l’on tombe sur des émissions télévisées portant sur ce sujet.

Le mentalisme a connu des jours heureux et d’autres un peu moins rose. En effet entre les années 70 et 80 on pouvait en compter à peine une dizaine par pays. Jusqu’à ce que le succès de personnes tels que l’artiste Max Maven ou encore Uri Geller ne viennent redonner un nouveau souffle à la profession. En France aussi nous avons eu nos vedettes. A l’instar du couple Myr et Myroska dans les années 40 à 80. Puis au début du XXI siècle avec Gary Kurtz.