Allan Kardec

Allan Kardec, célèbre auteur de la doctrine spirite, a révolutionné la croyance aux entités spirituelles. Aujourd’hui ce sont des millions d’adeptes à travers la planète qui suivent et pratiquent sa philosophie comme parole d’évangile. Mais savez-vous comment tout cela a commencé ? Qui est-il exactement ? Ou ce que que contient sa doctrine ? C’est ce que nous allons découvrir ici.

Hippolyte Léon Denizard Rivail (1804-1869)

Mais qui est donc Allan Kardec de son pseudonyme, l’homme considéré comme le fondateur du spiritisme ? Et bien, il s’agit là d’un français né à Lyon, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail. Fils d’une famille d’avocats, il fréquente les bonnes écoles, parle couramment plusieurs langues et a même l’occasion de poursuivre ses études en Suisse près de Lyon sous la direction du pédagogue Johann Heinrich Pestalozzi. Ce dernier a d’ailleurs beaucoup influencé ses idées tout comme ses écrits. En effet, lorsque Hippolyte revient en France dans les années 1820, c’est tout d’abord pour enseigner les concepts de pédagogie que lui avait appris son maître avant lui. Mais il ne va pas s’arrêter là, Kardec donne également bénévolement des cours de physique, d’astronomie, ou encore de chimie. Il se lance, de plus, dans la littérature et produit des ouvrages pédagogiques tel que son Plan proposé pour l’amélioration de l’éducation publiquepar exemple.

Mais quel est le lien avec le spiritisme, me direz-vous ? Les années 1850 arrivent et avec elles l’étrange histoire des sœurs Fox qui passionne le monde. En effet, ces jeunes filles américaines sont parvenues à communiquer avec les esprits et ont même inventé la pratique des tables tournantes. A cette époque, le monde a les yeux rivés sur cette découverte, les scientifiques s’affolent et des médiums apparaissent aux quatre coins du globe. L’art médiumnique se retrouve alors sur le devant de la scène, et il ne passera pas inaperçu pour Allan Kardec…

Allan Kardec

Une démarche scientifique

Comme vous avez pu le constater plus haut, Kardec est un homme de science, c’est un érudit qui se fie à sa raison. C’est pour cette raison que lorsqu’on lui propose de participer à une séance de tables tournantes, sa première réaction fut le refus. Cependant, ses qualités pédagogiques sont très appréciées, il est donc régulièrement sollicité pour pouvoir rationnaliser et éclaircir les causes et propos des esprits. Il lui faudra un an avant d’accepter de participer à une quelconque séance : pour lui, tout ceci n’est pas raisonné.

Cependant, en participant à sa première séance, Kardec est témoin d’une forme de phénomènes spirituels qui vont radicalement bouleverser ses croyances et sa façon de penser. Il va alors multiplier les séances en y appliquant une démarche scientifique. Afin de clarifier et de rationnaliser les contacts avec les esprits, il va leur poser directement de nombreuses questions. Mais chaque question est posée à deux reprises, par l’intermédiaire de deux médiums différents, dans deux lieux différents, afin d’éviter tout biais. En rassemblant toutes les réponses à ses questions, Allan Kardec parvient ainsi à construire une philosophie, une doctrine qu’il nommera par la suite spiritisme.

Une nouveau mot pour une nouvelle discipline

Et oui, comme vous avez pu le lire c’est bien Allan Kardec qui utilise pour la première fois le mot spiritisme. C’est également à lui que l’on doit l’invention des mots « spirite » ou encore « périsprit ». En effet, à cette époque, on parle seulement de « phénomènes magnétiques » et aucun mot, à proprement parler, n’existe pour désigner la croyance et la communication avec les entités spirituelles. Même si le mot spiritualisme existe, celui-ci manque de précisions et créé beaucoup de confusion par son double sens avec le spiritualisme philosophique. Ainsi, même s’il faudra attendre les années 1960 avant que le mot spiritisme ne soit intégré officiellement au dictionnaire français, celui-ci se diffuse très rapidement dans l’usage quotidien et apparaît très vite comme adopté dans la vie courante.

La diffusion

Allan Kardec publie alors ses découvertes sous une premier écrit : Le livre des Esprits. C’est un succès immédiat. Ses talents d’écrivain et de pédagogue n’étaient plus à prouver, d’autant plus que sa rationalisation scientifique a su convaincre de nombreux lecteurs. En mêlant spiritualité, raison et religion, Allan Kardec parvient à produire 5 écrits considérés comme les fondamentaux du spiritisme et traduits dans de nombreuses langues à travers le monde : Le Livre des Esprits mais aussi Le livre des médiumsL’Evangile selon le spiritismeLe Ciel et l’Enfer, ainsi que La Genèse selon le spiritisme. Il créé également La Revue Spirite, une fois de plus, c’est un succès. L’ampleur de ses œuvres dépasse toutes ses espérances, c’est une véritable religion du spiritisme qui se créée à travers la planète, le voilà connu mondialement.

Le saviez-vous ?

Allan Kardec a été régisseur de spectacles d’illusion au carré Marigny à Paris dans les années 1850. Il travaillait avec le prestidigitateur Henri Lacaze. Comme quoi, spiritisme et illusionnisme ne sont jamais très loin !

Le spiritisme n’est pas une religion, mais c’est une science…

Nicolas Camille Flammarion

06 76 49 72 19
contact@cyrilregard.com

Allan Kardec : la doctrine spirite

Mais qu’est-ce que la doctrine spirite ?

On l’a vu, Allan Kardec a mis au point une philosophie du spiritisme, mais à quoi correspond elle exactement ? Il s’agit d’une doctrine qui se veut rationnelle, explicative et fondée sur l’expérimentation. Le spiritisme c’est un peu la science des esprits. On y retrouve la croyance en leur existence, leurs manifestations, leur histoire, …

Quels en sont les grands principes ?

Plusieurs grands théories régissent cette doctrine. Tout d’abord, nous pourrions citer la croyance en Dieu, en un au-delà, en la réincarnation et aux esprits. En effet, le spiritisme est étroitement lié à la religion, que ce soit par la foi qu’il requiert, ou plus directement par ses références à Jésus, qui est très souvent cité dans les ouvrages de Kardec.

Au cœur de la philosophie spirite, on retrouve un ensemble dix lois morales qui régissent la façon de penser et les valeurs du spiritisme (égalité, croyance, …).

D’après la philosophie spirite d’Allan Kardec, l’être humain serait composé d’éléments organiques, d’un esprit, ainsi que d’une énergie permettant de lier les deux appelée périsprit. Lorsque le corps meurt, l’esprit ainsi que le périsprit perdurent alors. C’est d’ailleurs ce dernier qui permet à l’esprit d’interagir plus ou moins distinctement avec le monde des vivants.

La doctrine spirite : dans quel but ?

L’objectif principal du spiritisme est le progrès. En effet, d’après Kardec, les esprits sont immortels mais certains vont s’incarner en ce que l’on connait sous le nom d’être humain afin de progresser intellectuellement et moralement. Un esprit incarné ne possède plus aucun souvenir mais son libre arbitre va alors lui permettre de se responsabiliser et de s’imprégner les grands principes altruistes.

Les esprits non incarnés, eux, peuvent interagir avec le monde terrestre afin d’aider leurs pairs dans cette progression vers la perfection. Ainsi, les esprits les plus évolués peuvent prodiguer de précieux conseils et enseignements sur la morale. Ainsi, plus un esprit est évolué, plus il est proche du monde spirituel : une fois la perfection atteinte, l’esprit n’a plus besoin de s’incarner. Au contraire, les esprits très attachés au monde matériel ont encore beaucoup de chemin à parcourir sur la route du progrès.

Allan Kardec : un héritage

Le plus grand héritage d’Allan Kardec à ce jour reste sans doute ses ouvrages. En effet, depuis maintenant plus de 100 ans, ses œuvres sont rééditées tous les ans dans de nombreux pays. C’est d’ailleurs l’un des auteurs français les plus lus au Brésil encore aujourd’hui ! Sa Revue Spirite continue également de paraître trimestriellement dans près de sept langues ! Mais ce qui perdure du célèbre Allan Kardec, c’est également sa mémoire et sa doctrine : le spiritisme !

Magicien Genève

La mémoire

Le nom d’Allan Kardec est partout : dans des noms de rues, de centres spirites, d’écoles, d’associations, de webradios, … On ne compte plus le nombre de structures qui portent son nom ! Sa tombe au cimetière du Père Lachaise est l’une des plus fleuries et des centaines de médiums et de spirites viennent s’y recueillir à la recherche de réponses à leurs questions. Son nom est d’autant plus présent au Brésil, là où le spiritisme est une véritable religion : on y retrouve une pièce de théâtre à son nom, un film biographique qui lui est dédié, ainsi que près de quatre timbres commémoratifs édités à son effigie ! L’Assemblée Nationale brésilienne lui a même dédié une séance pour son 200ème anniversaire !

La poursuite du spiritisme

Bien plus qu’un nom, c’est toute une philosophie qu’a laissé Kardec derrière lui. Plus de 150 ans après sa mort, le spiritisme continu d’avancer et de réunir des millions d’adeptes à travers le globe sous la supervision du Conseil Spirite International. Des religions à part entière sont même nées ou se sont inspirées de cette doctrine comme l’antoinisme, le caodaïsme ou encore l’umbandisme par exemple. L’héritage de Kardec est encore bel et bien présent et il n’est pas prêt de s’estomper.

06 76 49 72 19
contact@cyrilregard.com
site
blog