Prouver l’impossible

Quand on veut faire une démonstration de magie, il y a certains points importants à respecter. 

En effet, si vous présentez une démonstration magique et que le spectateur se dit à la fin quelque chose comme : « c’est dans la manche » ou bien : « il doit y avoir un fil » ou encore : « ah oui mais à mon avis il a fait quelque chose que je n’ai pas vu »…
Vous n’avez pas réussi ! 

Le vrai moment d’émerveillement magique apparait quand la personne se dit : « whaou » ! Quand elle n’est même pas capable d’imaginer une solution ! 

Vous allez découvrir ici comment et pourquoi prouver l’impossible. 

Pourquoi prouver l’impossible ? 

Afin de répondre à cette question, il faut revenir à la définition même de la magie. 

Le petit Robert nous dit que c’est : « l’art de produire des phénomènes inexplicables ». 

Un phénomène inexplicable se produit uniquement lorsqu’on ne possède AUCUNE explication ! On peut très bien avoir une mauvaise explication mais qui nous convienne suffisamment pour que nous n’appelions pas cela de la magie. 

Exemple :
Il y a 2000 ans, tous les Grecs et les Romains savaient que les éclairs étaient provoqués par la colère de Zeus ou Jupiter. Il n’y avait donc pas de magie dans ce phénomène.
Aujourd’hui, même si à peine une personne sur mille a bien compris la théorie des orages et de la formation des éclairs… Tout le monde s’auto-satisfait de savoir que « c’est de l’électricité ».
C’est une réponse bien légère par rapport à la complexité de la chose, mais elle contente la plupart des gens, qui n’iront jamais chercher plus loin !
Ce n’est donc pas de la magie non plus. 

Pour qu’un moment soit magique, il ne doit avoir absolument aucune explication possible. Même les plus farfelues.
Quand on présente une Carte Ambitieuse, le premier réflexe des spectateurs est de dire qu’il y a plusieurs cartes identiques dans le jeu.
=> Solution de la plupart des magiciens : faire signer la carte !
A partir de ce moment là, la phrase que l’on entend le plus est celle-ci : « il doit avoir une photocopieuse quelque part » !
Si on prend quelques secondes pour réfléchir à cette affirmation : on pense très vite que c’est assez incroyable ! Il faudrait d’abord un double de la carte, un scanner qui vient scanner la signature, une imprimante qui pourrait imprimer parfaitement la signature au point de résister à un examen minutieux des conditions du close-up…
MAIS ! Si rien n’est fait pour « démonter » cet argument : le tour tombe à l’eau ! Les spectateurs se fixent sur leur idée et le miracle de la magie n’a pas lieu. 

Est ce que c’est grave ? 

Cela dépend… Si vous faites juste du divertissement ou de l’humour… du spectacle ou n’importe quelle autre forme d’art… Alors une touche de questionnement ou d’interrogation sera sûrement bienvenue. Mais cela ne sera pas de la vraie magie.
Si vous voulez créer un moment d’impossible et de magie pure, alors il est indispensable d’amener la preuve.
C’est quelque chose qui met du temps à arriver et à être compris.
Regardez un enfant qui s’essaye à la magie. Pour en avoir vu beaucoup, voilà comment cela fonctionne :
Un enfant d’environ 4 ans qui essaie de faire un tour de magie ne va pas du tout se préoccuper de cette « preuve de l’impossible ». Il vous dira simplement : « tu vois, j’ai une pièce… Ferme les yeux ! »
Et quand vous ouvrez les yeux… La pièce à disparu !
Ou encore : « Regarde, j’ai une pièce » et là… Leur main (et la pièce à l’intérieur) passe dans leur dos… Y reste quelques instants avant de ressortir sans la pièce… « Elle a disparu ! »
Oui mais non…
En tant qu’adulte qui regardez ce tour, vous êtes attendri si c’est votre enfant, mais vous savez très bien que vous n’avez pas assisté à un tour de magie. 

Peut-on impressionner sans prouver l’impossible ? 

Bien sûr que oui !
De la même façon qu’un pianiste peut vous impressionner en jouant la fantaisie impromptue de Chopin ! Vous savez exactement ce qu’il fait ! Il appuie sur des touches. C’est impressionnant car cela demande des milliers d’heures de travail.
On peut très facilement se dire en voyant un magicien que les manipulations sont impressionnantes et qu’on ne voit rien… Mais si on soupçonne des manipulations… Alors ce n’est pas de la magie, juste une belle démonstration de dextérité.
Impressionnant mais pas magique.
À ce propos, le mot “magie” est aujourd’hui sur-utilisé dans de mauvais contextes ! Dès qu’une expérience est bonne ou originale (la dégustation d’un champagne, un voyage…) Les publicitaires parlent de moment “magique” : ce qui nous éloigne de la réelle définition de ce terme.
A force de s’éloigner de la réalité du terme… La magie pourrait être amenée à disparaître, ou peut être à ne plus être comprise par le public… Ce qui serait à coup sûr dramatique ! 

Comment prouver l’impossible ? 

La preuve de l’impossible doit être claire et complète.
L’un des plus beaux et mythiques numéros de scène du monde est le Flying de David Copperfield. 

C’est un moment complètement incroyable de poésie et de beauté… Et malgré cela (on pourrait imaginer que cela suffit amplement!) David Copperfield veut nous prouver qu’il est un vrai magicien en faisant toute une série de preuves pour démontrer qu’il n’y a pas de fil !
Un passage à travers des anneaux en métal, le vol qui continue, même enfermé dans une boite en Plexiglas… Pour que nous ressortions de cette expérience avec une seule idée en tête : il vole.
Et si vous pensez que c’est impossible de voler… Alors vous venez d’assister à un moment de magie !
Dans chaque effet, vous devez vous poser la question : quelles sont les conditions nécessaires à l’accomplissement d’un vrai miracle, d’un vrai moment de magie ?
Pour une carte à la poche par exemple, il faut que le spectateur soit sûr que :
La poche était vide
On ne s’en est pas approché tout au long de l’expérience
La main qui va récupérer la carte dans la poche est vide également
Pour le billet dans le citron, il existe de nombreuses mauvaises méthodes : toutes celles qui ne montrent pas clairement le citron de tous les côtés. C’est facile pour le spectateur d’imaginer un trou dans le citron qui permet d’y glisser le billet ! Et si c’est la méthode juste, c’est le drame !
Lors de ce tour, vous devez faire en sorte que le spectateur soit convaincu que c’est un vrai citron et qu’il est intact. 

Penser au souvenir

Un tour de magie ou de mentalisme est une expérience d’un moment. Un petit bout de vie qui a besoin d’être compris et intégré afin d’être catalogué comme un souvenir et pourquoi pas raconté.
Quand vous proposez un tour de magie, il est primordial de penser au souvenir que vous allez laisser à la personne. Le meilleur moyen de le savoir est de l’entendre raconter le tour. Que ce soit 15 secondes après ou 15 ans après, ce ne sera JAMAIS ce qu’il s’est réellement passé.
Je présente un tour dans lequel une pièce apparait sous la montre d’un spectateur.
Quand le spectateur découvre la pièce, sa première exclamation est de dire : « Oh ! Il ne m’a même pas touché ! »
Bien sûr que je l’ai touché ! Je lui ai même attrapé le poignet d’une façon très directe ! Mais tout est créé et pensé pour que la personne n’en garde aucun souvenir. Une action tellement banale qu’on l’oublie dans la seconde où elle a été effectuée.
Quand la personne racontera le tour, elle pourra dire : « Il ne m’a jamais touché, ne s’est même pas approché et j’ai eu une pièce sous ma montre ».
Ce qui est beaucoup plus fort que si elle disait : « Il m’a touché à un moment, j’ai eu une pièce sous ma montre mais je n’ai rien senti »… 

Ancrer les moments clés pour prouver l’impossible

Afin que le souvenir soit le plus conforme à ce qui serait de la vraie magie, la personne doit raconter l’histoire qu’elle a vécu d’une façon qui soit indémontable par son auditeur.
Si elle dit : « J’ai noté un nom sur une carte et le mentaliste l’a deviné »… Alors la personne qui entendra l’histoire lui répondra : « Il a sûrement vu la carte » (Ce qui est généralement vrai).
Si vous voulez faire ce type de tour, il faut absolument insister et briefer, voire même former le spectateur à une chose. Il faut qu’il puisse témoigner sur ce qu’il a de plus cher que c’était impossible pour le mentaliste de voir la carte !
Alors seulement le miracle de la magie peut avoir lieu.
Cela fonctionnerai de la même façon si vous aviez de vrais pouvoirs magiques ! Pour en donner la preuve à un public, il faudrait créer et mettre en place toutes les conditions nécessaires.
Si la personne peut soupçonner que vous avez vu ce qui était écrit… C’est déjà fini !
Instruisez votre spectateur. Prenez le temps de créer les conditions et de le rendre expert en triche ! Il doit connaitre toutes les astuces que vous pourriez utiliser pour pouvoir valider que… Vous ne les utilisez pas !
Alors quand il racontera ce tour, il dira : « J’ai noté un nom sur une carte, et tout a été fait pour que personne ne le voit. J’ai fait attention, je n’ai pas quitté la carte des yeux et c’est IMPOSSIBLE que quiconque ait vu la carte… Et pourtant… » 

Prouver l’impossible… En bref : 

  • La magie est la création d’un moment impossible.
  • Vous avez pour mission de convaincre le spectateur de l’impossibilité de ce moment. 
  • Montrez au spectateur que les conditions sont réunies pour que le tour ne possède aucune autre explication que la magie.
  • Faites en sorte qu’il reparte avec une histoire mémorable et qui ne peut pas avoir d’explications, y compris d’explications farfelues. 

Prenez contact.

PARLEZ NOUS DE VOTRE ÉVÈNEMENT

Cyril Regard est magicien professionnel depuis 15 ans. Il saura répondre à vos besoins et vous orienter au mieux pour la réussite de votre évènement.

CONTACT